Saint-Sulpice Saint Sulpice St-Sulpice St Sulpice Oise Picardie Pays de Thelle 60430 département 60 Fête des 4 pattes fete des 4 pattes












Saint-Sulpice sous la neige












branche bleue

UNE FABLE INTEMPORELLE



- AVERTISSEMENTS  -


- Cette fable, intemporelle, a été inspirée par des événements qui ont eu et qui, malheureusement, auront encore lieu dans nos villages, car la bêtise humaine n'a pas de limite . . .
- Les dessins que j'ai crayonnés ne s'inspirent d'aucun aspect réel. Les personnages et les maisons ne sont que des représentations génériques dont le seul but est d'illustrer cette fable. Par contre les véhicules dessinés sont de notre époque et existent.
- Toute ressemblance directe ne peut être que fortuite et non intentionnelle.
- Je n'ai pas mis de morale, mais, bien évidemment, dans toute fable il y en a une ou plusieurs. A vous de les deviner ou de les créer . . .

Le paysan, agriculteur, producteur de lait      Bourgeois, notable, urbain, citadin

- Monsieur Paysan et monsieur Zurbain  -


Monsieur Paysan vivait dans un petit village calme, un peu retiré du monde, loin des grandes villes.
Son père était né là lui aussi et monsieur Paysan avait grandi dans cet endroit tranquille.
Il connaissait chaque habitant et chaque chemin, on disait même qu'il connaissait tous les oiseaux.
Son village lui était familier, il l'aimait et il le trouvait vraiment très beau.


Un jour arriva monsieur Zurbain qui venait d'acquérir une belle maison dans ce village.
Il en avait un peu ras le bol de la ville bruyante où tout n'était que mirage.
Il voulu changer d'air et goûter au joie de la nature, en quelque sorte goûter à la vie.
Peut-être était-ce une mode chez les citadins, mais monsieur Zurbain en avait envie.


Monsieur Paysan emmenait son troupeau paître dans les pâtures près de la mare.
L'été il faisait la fenaison et récoltait son blé même à la lueur des phares.
Monsieur Zurbain trouvait que la vie en plein air était bénéfique, il était même devenu plus souriant.
Il trouvait cela plutôt agréable, mais un peu dépaysant.


En hiver le froid et la neige rendaient cette campagne un peu plus triste, il n'y avait plus de verdure.
La vie y était plus rude et les déplacements étaient souvent pénibles et durs.
Monsieur Paysan y était habitué et trouvait que cela faisait partie du cycle des saisons.
Monsieur Zurbain regrettait les rues de la ville, nettes et dégagées, ce qui n'était pas le cas devant sa maison.


Au fil du temps, monsieur Paysan s'émerveillait toujours de Dame Nature.
Les animaux, les fleurs, les arbres, il les trouvait beaux, même ses vaches dans les pâtures.
Par contre, monsieur Zurbain, commençait à trouver cette campagne sale.
En comparaison de la ville qui était propre, certes un peu bruyante, mais peut-être idéale.


Alors, un jour qu'il était exaspéré par toutes ces vicissitudes.
Monsieur Zurbain changea radicalement d'attitude.
Il alla trouver le maire pour lui faire part de sa doléance.
Le chant du coq, la boue sur la route, le bruit du tracteur, il en avait marre de ces nuisances.


Monsieur le maire, embarrassé ne savait que faire.
Il convoqua monsieur Paysan et lui fit part de cette affaire.
Il lui dit qu'il faudra réduire ces nuisances ou modifier sont activité. *
Monsieur Paysan sortit de là, triste et déprimé.


Monsieur Paysan n'ennuya plus monsieur Zurbain, car il s'en alla simplement comme il avait vécu . . .
il mourut en silence . . .


branche bleuebranche bleue
A vous lire . . .
branche bleuebranche bleue

- QUELQUES REMARQUES  -


Suite à cette fable, quelques commentaires et remarques m'ont été adressées :

1) Tout d'abord je rappelle que ceci n'est qu'une fable, ce qui entraîne :
- que toutes fables amplifient le "mauvais" coté de l'être humain,
- qu'une certaine vérité soit un peu exagérée, voire déformée,
- que le cas pris en exemple soit très général,
- que cela ne s'applique évidemment pas à chaque village,
- et enfin que tous les messieurs Paysan et messieurs Zurbain ne sont pas exactement comme décrits dans cette fable.

* 2) au passage ". . . qu'il allait rédiger un arrêté municipal . . ."
Bien évidemment cet aspect ne peut exister que dans des cas extrêmes, et après que le conseil municipal soit d'accord. De plus, la fermeture n'est possible qu'après qu'il y ait eu une décision de justice.
Dans la plupart des cas, un élu rend visite à Mr Paysan et lui fait part des plaintes que la mairie a reçu, sans préciser qu'elles émanent de monsieur Zurbain.
Par contre dans beaucoup de cas, après que monsieur Zurbain se soit plaint à la mairie, il porte l'affaire devant les tribunaux. Là il y a de très nombreux cas.

Cependant, la décision des élus, dépend des stratégies, des motivations, des relations ou/et des affinités  qu'ils entretiennent avec monsieur Paysan et monsieur Zurbain.
Dans de nombreux villages à dominante paysanne, une discussion avec monsieur Paysan fait suite à la ou aux plaintes et cela s'arrête là. Ce qui, je pense, est le cas pour notre village.
Par contre dans d'autres villages les paysans sont bel et bien considérés comme des nuisances.

Afin d'être plus dans la moyenne des suites données à ces plaintes, je modifie donc ma fable :
"Il lui dit qu'il allait rédiger un arrêté municipal lui interdisant son activité."
devient :
"Il lui dit qu'il faudra réduire ces nuisances ou modifier sont activité."
Ce qui, fondamentalement je change pas le "fond" de cette fable et est plus près d'une certaine réalité. Encore qu'une fable se moque de LA réalité puisque ce n'est pas son but . . .

3) Quelques moralités que j'ai reçu :
- cela ressemble à la fable de la fontaine "le pot de fer contre le pot de terre",
- le droit des uns commence où finit ceux des autres,
- mieux vaut être riche et puissant que simple et pauvre,

- - - A SUIVRE - - -

branche bleuebranche bleue

Tous droits réservés et copyright - 2011 - Michel Christian ORSOLLE



Fables



Cette nouvelle rubrique a pour but principal de proposer quelques articles, remarques, chroniques, nouvelles
sur la vie de nos villages.

. . .

A vous lire

. . .

Vos commentaires


Naturellement vous pouvez réagir à ces articles en me contactant
 
ICI

Accueil / reportage   mise à jour le  26 janvier 2011


- Publicité -
Publicité - photos de mariage - tarif de mariage

CLIQUEZ ICI

pour voir l'espace professionnel

Canon eos 1Ds 5D

Matèriel


Je dispose d'un matèriel
professionnel Canon

boîtier : 5D,
objectifs : de 17 mm à 200 mm
à F/2.8 et 300 mm f/4
flash : 580 EX